Stationnement à Schaerbeek : après les habitants, c'est le Conseil d'État qui rejette le plan de la majorité.

Ce n’est pas la première fois que la majorité passe en force, pour le PTB il faut changer de méthode. 

Le PTB apprend la décision du Conseil d’État d’annuler la modification du plan de stationnement décidée en 2019.



La majorité Ecolo-Groen/DEFI avait alors décidé de transformer toutes les rues zones bleues (à disque) en rues en zones vertes (payantes, tous les jours jusque 21h sauf jours fériés). Cela concerne plus de 300 rues à Schaerbeek.
Cette modification était tellement importante que elle aurait du être soumise au conseil communal, et à enquête publique. Pour avoir un vrai débat démocratique sur le sujet. Ce que la majorité communale DeFI-Ecolo-Groen n’a pas fait. Ce passage de zones bleues à zones vertes est donc annulé.

Le PTB avait averti à plusieurs reprises lors de conseils communaux de l’illégalité probable de ce changement.

Et rappelle que ce n’est pas la seule fois que les partis de la majorité communale veulent éviter le débat démocratique de mesures anti-sociales de stationnement.

« C’était déjà le cas pour la scan car qui contrôle le stationnement payant à Schaerbeek. Nous avions  dénoncé le fait que l’utilisation de cette scan car n’avait pas été débattue au conseil communal. Elle circulait illégalement pendant des mois. », rappelle Leïla Lahssaini, cheffe de groupe PTB à Schaerbeek .

« Idem pour l’application du plan Good Move, qui n’a jamais été discutée au conseil communal, ni en concertation avec les riverains. Résultat ? Une partie du plan a du être retirée face à l’opposition d’une grande partie des quartiers concernés. Il faut que la majorité à Schaerbeek change de méthodes ! »

De même, le nouveau plan de stationnement pour les prochaines années a été soumis à enquête publique et les nombreux avis n’ont pas encore été analysés. Pourtant la majorité communale voulait faire passer certains éléments (dont le maintien du parking payant partout jusque 21h) dans un règlement mis à l’ordre du jour ce mercredi 18 janvier.

« Il s’agit à nouveau de ne pas respecter l’avis des citoyens et de vouloir passer en force sur ce sujet. Et quand les partis de la majorité communale se rendent compte qu’ils n’ont pas assez de membres présents pour que ce texte soit voté, ils annulent purement et simplement le conseil communal ! »

Le PTB demande qu’une réunion extraordinaire des membres du conseil communal soit organisée pour discuter de ce changement fondamental pour le stationnement.