Site Josaphat : ce bien public sera-t-il un immense cadeau aux promoteurs immobiliers ?

« Le site Josaphat est le plus grand espace constructible dans le Nord-Est de Bruxelles. Il nous appartient et on va y construire un nouveau quartier. Ce qui est une bonne chose. À la lecture du Plan de la Région et de l’avis remis par la majorité schaerbeekoise, nous sommes néanmoins très inquiets. Car ce bien public est dans sa toute grande partie donné à des promoteurs immobiliers privés et la portion sociale de logements se réduit à une peau de chagrin », réagit Axel Bernard, chef de groupe du PTB Schaerbeek.

Le PTB a donc pris connaissance de l’avis défavorable de la commune de Schaerbeek au projet régional de Plan d’Aménagement Directeur. « Nous partageons une partie des critiques de la commune, en particulier le besoin de vrais espaces verts et d’un véritable plan de mobilité. Par contre, nous sommes en désaccord total sur l’essentiel. La commune invoque une série d’études pour montrer que le besoin de logements n’est pas si grand en Région bruxelloise. C’est très hypocrite de poser le débat comme cela. L’urgence – et toutes les études le prouvent -, c’est le manque de logements abordables qui est criant à Bruxelles », rappelle l’élu PTB.

Pour rappel, sur l’ensemble de la région, c’est 43.000 familles qui sont dans l'attente d'un logement social. Et le problème est encore plus grand à Schaerbeek qui est une des communes avec le moins de logements sociaux de tout Bruxelles.

Or, plan après plan, on constate que le nombre de logements sociaux n’arrête pas de diminuer passant de 448 en 2014 (plan directeur initial de mars 2014), à 321 en 2016 (décision du Gouvernement du 1er décembre 2016), il ne dépassera pas les 300 unités aujourd’hui. « Et rien ne garantit que ce sera respecté. Puisque l’objectif en terme de logements sociaux a mystérieusement disparu des dispositions contraignantes du Plan d’Aménagement Directeur. Va-t-on assisté au même hold-up que pour Tour et Taxis où l’objectif de 20 % de logement social s’est transformé en ZÉRO logement social construit ?»

Pour Axel Bernard, « la friche Josaphat est une chance pour les Schaerbeekois : elle peut être utilisée pour rattraper le retard historique de la commune en terme de logement public : social ainsi que moyen pour garantir une mixité d’habitats. La friche est à nous, dans les mains du public. Elle ne doit pas tomber dans les mains de promoteurs immobiliers qui vont y construire du logement en fonction de la rentabilité et de la recherche de profit. »

Or, le projet fait la part belle à ces derniers. 55 % de notre bien public est déjà cédé au privé. Rien ne garantit que ce ne sera pas plus. Déjà maintenant, des espaces verts publics (en tout cas envisagés comme tels dans la version actuelle du PAD) peuvent se transformer en jardins privés. On donne aussi la possibilité au privé de construire une tour sur 20 étages réservés à du logement « de haut standing ».

Pour le PTB, il faut sortir de cette logique infernale. La seule garantie de maintenir un quartier à la mesure des gens, qui tient compte des enjeux de mobilité, de mixité et de l’écosystème qui existe sur ce site, c’est que la friche Josaphat reste dans les mains du public. 100 % dans les mains du public. Avec une moitié de logements à caractère social et une autre moitié de logements publics à loyer modéré pour assurer une mixité dans ce nouveau quartier et pour avoir un équilibre financier du projet.

Contact presse :

Axel Bernard 0488 056 796


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?