Lieve FRANSSEN

Lieve FRANSSEN

8e de liste, Lieve, le chant au service d’un monde solidaire

Lieve a bientôt 70 ans et s’engage avec enthousiasme pour la deuxième fois de suite sur la liste du PTB pour les élections communales. « J’aime les Schaerbeekois. La diversité dans la commune me fascine et j’ai envie de rendre à ces habitants tout le bonheur qu’ils me procurent au quotidien », glisse-t-elle.

Active pendant de nombreuses années comme professeure de musique, elle continue encore à utiliser cet outil comme arme de solidarité massive. « J’ai contribué à créer des chorales militantes, mais aussi des ensembles musicaux qui avaient pour but d’attirer des enfants issus de milieux défavorisés. Avec eux, nous avons créé des performances où la diversité était mise en avant. On s’est mis à chanter en arabe, en turque ou tout autre langue… pourvu que chacun s’amuse et aille à la rencontre de l’autre ! »

Le chant, elle a été jusqu’à l’utiliser … en Palestine. « J’y ai réalisé quatre voyages. Nous chantions à Bethléem, aux check points avec Israël. De grand matin, nous apportions du réconfort aux Palestiniens qui affrontaient les contrôles interminables pour aller travailler chaque jour ».

Lieve a contribué à lancer le mouvement citoyen Hart Boven Hart

En Belgique, Lieve a contribué à lancer le mouvement citoyen Hart Boven Hart (ndlr : Tout Autre Chose). Avec ses camarades, ils ont mené une action sensationnelle en réponse à une sortie d’un dirigeant politique du nord du pays, qui avait déclaré que « les artistes devaient s’occuper en priorité de transmettre la culture flamande ». « Avec des amis, nous avons décidé de lui prouver le contraire. Nous avons organisé une soirée multiculturelle au centre culturel KVS, à Bruxelles. Des dizaines d’artistes de tous horizons s’y sont produits et ont démontré que notre culture est belle, car elle est mixte ! ».

Lieve s’engage sur la liste PTB, car elle veut agir concrètement contre la précarisation montante à Schaerbeek. Habitante du quartier du parc Josaphat, elle se rend compte tous les jours que les populations ne sont pas écoutées par les politiques. « La mobilisation citoyenne est le seul moyen de se faire entendre. Ensemble et collectivement, on peut faire bouger les choses dans notre belle commune». La mobilité et la place des femmes dans la société sont des sujets qui lui tiennent à cœur et pour lesquels elle s’engage !

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?