Benjamin DEVOS

Benjamin DEVOS

7e de liste, l’ancien facteur actif pour des écoles ouvertes à tous

Il a rencontré le PTB à l’époque de la lutte des Forges de Clabecq et a découvert un monde qu’il ne connaissais pas : « j’ai été confronté à la réalité du monde du travail, aux ouvriers qui se battent pour garder leur emploi et assurer l’avenir de leurs familles ».

Il a ensuite fréquenté le mouvement de jeunes du PTB à Schaerbeek, une commune bruxelloise bien loin de son Brabant wallon natal. Il est tombé amoureux de cette commune au point de s’y installer et d’y travailler.: « J’ai eu l’occasion d’être facteur dans les rues de la commune et de côtoyer d'autres facteurs, ces travailleurs qui ont la tête dure et qui se lèvent tôt. Je me suis senti comme un poisson dans l’eau en travaillant tous les jours avec Baldé, Rachid, Stephan ». Ces travailleurs aux origines et aux langues si diverses qui luttent pour avoir un accès correct à des logements décents, pour un enseignement de qualité pour leurs enfants sont une source de motivation pour son engagement. Aujourd’hui employé dans une grande entreprise du secteur de la distribution, il y a retrouvé cette diversité qu’il apprécie tant.

Habitant du quartier Terdelt, il y a un sujet qui le préoccupe particulièrement : le potentiel incroyable de la friche Josaphat qui pourrait participer à résoudre la crise du logement à Bruxelles…. à condition que 100% du logement soit public sur le site car « ce ne sont pas les promoteurs immobiliers qui doivent décider de notre avenir ». Il insiste aussi pour que le projet « soit pensé à taille humaine en concertation avec les riverains des quartiers aux alentours concernant la mobilité ou la sauvegarde de l’écosystème ».

Enfin, comme jeune parent de deux enfants, il est actif au sein de leur école: « j’ai participé aux mobilisations pour s’opposer à l’augmentation des frais de garderie et aux modifications des heures d’accès des parents aux écoles communales. J’ai vu lors de ces mobilisations qu’une fois que les gens se mobilisent ils peuvent déplacer des montagnes et obtenir de petites victoires ».

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?