SRIB: un mini-publifin à la sauce bruxelloise ?

Les quatre directeurs de la SRIB (Société Régionale d'Investissement de Bruxelles) se partagent à eux seuls un million d'euros, soit un tiers de la masse salariale de cet "organisme d'intérêt public". 

Étienne Noël, 5eme échevin (Liste du Bourgmestre) de Schaerbeek, toucherait quant à lui 214 000 euros par an (L'Echo) en tant que directeur général adjoint, 214 000 euros qui se rajoutent à son salaire d'échevin. Il cumule officiellement 7 mandats, dont deux rémunérés. 

Le PTB schaerbeek se pose des questions : quel est le travail effectué pour un tel montant ? Comment mener à bien tous ces mandats ? Comment rester connecté aux réalités des citoyens quand on cumule 7 mandats et gagne autant ? 

Le PTB demande des explications et plaide pour la transparence totale des mandats et des rémunérations pour les mandataires publics, en ce compris des organismes d'intérêt public comme la SRIB. Nous proposons aussi la création d'un plafond maximum pour toutes les rémunérations des mandataires publics, limité à trois fois le salaire médian.