Plan de stationnement: pour casser toute vie sociale entre schaerbeekois.

Lors du conseil communal du 25 mai 2016, le PTB a proposé un amendement au projet de plan d’action communal de stationnement (PACS). Le plan communal vise à se conformer à l’organisation régionale de la politique de stationnement et aux modalités d’utilisation des places de stationnement de la Région de Bruxelles-Capitale en instaurant 5 zones de stationnement dans lesquelles chacun devra rester confiner pour se garer.

L’amendement proposé consiste dans le maintien d’une seule zone de stationnement sur l’ensemble du territoire communal et demande que tout projet de sectorisation de cette zone de stationnement soit soumis à une consultation populaire préalable.

Le PTB s’oppose à la sectorisation car elle n’apporte aucune plus-value en terme de réduction du nombre de voitures et n’apporte aucune solution favorisant des modes alternatifs de mobilité.

La sectorisation accentue en effet le nombre de déplacements puisque les gens vont devoir tourner pour trouver une place dans « leur » zone. C’est donc un non-sens de mobilité et écologique.

La sectorisation va entraîner des coûts supplémentaires aux Schaerbeekois qui devront encore plus payer pour des déplacements à l’intérieur de la commune et ne seront pas égaux dans cette sectorisation : les habitants du quartier Josaphat-Coteaux qui connaît déjà une saturation de 108% seront les plus pénalisés.

Ce découpage en zone est aussi asocial car participe au fait que seuls les Schaerbeekois disposant de moyens financiers suffisants pourront avoir usage d’une voiture.

Une autre préocupation du PTB est le nombre de vélo-boxs collectifs sur notre commune, actuellement au nombre de 12 alors qu'au printemps 2015, la liste d'attente en box-vélo avoisinait les 200 vélos. La temps d’attente deviendra aussi longue que celui pour avoir un logement social. Car, l’ambition du PACS est d’installer 10 boxs de 5 vélos par an. Cela veut dire qu’il faudra au moins 4 années pour résorber l’arriéré actuel. 


A ce titre, le PTB partage la demande du GRACQ d’un minima de 50 boxs d’ici 2018. 

Il en coute 60 euros plus cher de garer un vélo en toute sécurité que garer sa voiture, nous trouvson que cela est incohérent.

Concernant le car-sharing , paradoxalement, ce sont les quartiers qui connaissent le plus grand problème de manque de places de stationnement qui sont les moins biens desservis en système de cars-sharing. Nous sommes face à un réel défi d’étendre massivement les systèmes de voiture partagée sur tout le territoire de la commune de manière équitable. Or, la situation actuelle fait qu’une partie importante de notre commune ne dispose d’aucun emplacement de voiture partagée à proximité.


Enfin, pour augmenter l'espace reservé aux pistes cyclables,  il faut libérer un maximum d’espace public afin d’aménager des pistes cyclables praticables et sécurisantes, dans les deux sens. C’est une condition nécessaire pour favoriser un maximum l’usage du vélo.


Dans les prochains mois, la section schaerbeekoise du PTB va lancer une campagne de sensibilisation et d’actions pour appuyer le projet d’une zone unique de stationnement pour l’ensemble des schaerbeekois et pour l’investissement massif dans des modes de transport durables comme le vélo ou les voitures partagées.