Factcheck : quand le cdH désinforme les Schaerbeekois pour mieux leur faire payer le fait de se garer

Ce vendredi 30 mars, le cdH schaerbeekois, et en particulier son échevin de la mobilité, Denis Grimberghs, accusait le PTB de ne pas apporter des informations correctes à l’appui de sa pétition « Payer encore plus pour se garer à Schaerbeek ? Non merci ! » disponible sur schaerbeek.ptb.be/parking. « Faux », répond le PTB, qui approfondit sa critique de la division de la commune en mini-zones de stationnement.

Depuis le début de l’année, le PTB fait signer une pétition contre le plan du PS, Défi, cdH et Ecolo de diviser la commune en plusieurs mini-zones. Se garer dans toute la commune avec la carte riverain ne sera en effet bientôt plus possible. Il faudra payer à chaque fois qu’on se gare en dehors de son quartier.

« Le PTB est en droit de lancer des pétitions, mais il serait avisé de mentionner les informations correctes », lance l’échevin schaerbeekois Denis Grimbeghs (cdH). L’information « correcte » que le PTB devrait mentionner est la suivante : « Là où le système régional amènerait à créer une vingtaine de petits secteurs, Schaerbeek suggère de créer 5 grandes zones de 150 hectares chacune, plus lisibles et tenant mieux compte des réalités de quartier. Mais la pétition du PTB ne relaie étrangement que la version régionale… probablement pour ajouter de l’huile sur le feu d’un dossier complexe, dans lequel la Commune se doit de respecter la règlementation régionale. » Ce qu’avance Denis Grimberghs est tout simplement faux.

5 mini-zones communales = 20÷4 mini-zones régionales

La majorité communale de Schaerbeek affirme qu'elle s'oppose au plan de stationnement régional en mettant en place cinq zones au lieu de la vingtaine de mini-zones de la Région. En réalité, le plan régional permet au riverain de choisir quatre mini-zones qui constitue ensemble une zone personnalisé. Choisir quatre mini-zones parmi une vingtaine ou une seule zone fixe parmi cinq revient en réalité à la même superficie, sauf que l'on perd l'aspect flexible et personnalisable de sa zone.

A gauche, la division régionale. A droite, la division communale. Ce qui semble différent revient en réalité au même. Car pour la Région, il faut choisir quatre mini-zones parmi une vingtaine alors que pour la commune, il faut choisir une seule zone fixe parmi cinq.

Donc, que l'on ait cinq ou une vingtaine de mini-zones de stationnement, le problème demeure le même pour le citoyen schaerbeekois : en dehors de « sa » zone, il devra payer. La commune réalise donc le plan régional en affirmant s’y opposer.

Les mêmes partis à la commune et à la Région

En disant s’opposer au plan régional, la commune est hypocrite, étant donné que les partis qui ont décidé la mise en place du plan régional de stationnement (PS – Défi - cdH) sont largement les mêmes que ceux de la majorité communale (Défi – Ecolo – cdH). La majorité communale est favorable à ce nouveau plan de stationnement, qu’elle voit comme une manière d’augmenter les recettes de la commune.

Ainsi, Ecolo, dans son bilan mi-mandat de majorité communale, indique clairement sa volonté d'opérer « un tax shift communal avec des augmentations de recettes via une stratégie fiscale globale (diminution de l’IPP et l’augmentation du PRI, augmentation de la taxation automobile avec la carte de stationnement,…). » À travers ce plan, la Commune instaure une nouvelle taxe que les Schaerbeekois devront payer.

Les autorités communales mentent aux Schaerbeekois en faisant croire que la Commune est obligée de suivre les directives régionales mais qu’elles y sont opposées. Dans les faits, le plan communal applique le plan régional, dans une version moins flexible et moins pratique.

Le PTB était seul à s’opposer au plan régional

Axel Bernard, conseiller communal du PTB, a proposé une motion au printemps 2016 pour maintenir une seule zone de stationnement. À cette époque, la Région n’avait pas encore décidé de mettre en place son plan de stationnement. Il était donc encore possible à ce moment-là d’approuver la motion du PTB. La majorité communale a voté contre. Si elle était réellement opposée à la sectorisation, elle aurait pu approuver cette motion.

Le PTB Schaerbeek réaffirme sa position : fractionner la commune en petites zones de stationnement est injuste socialement et inefficace :

  • Injuste, car il s'agit d'une taxe qui touchera davantage les ménages à revenu faible.
  • Inefficace, car le parking payant ne fait pas diminuer le nombre de voitures. Selon le SPF Economie, on compte 3 857 véhicules supplémentaires dans la Capitale entre 2014 et 2015i, alors que le parking devient de plus en plus cher. Ce qui fait diminuer le nombre de voitures, c'est la mise en place d'alternatives crédibles pour améliorer la mobilité.

Pour une mobilité socialement juste et écologiquement responsable

Pollution, bruit, accidents, stress : la voiture est incontestablement un facteur de dégradation de la qualité de vie urbaine. Le PTB est résolument pour une diminution du trafic automobile à Bruxelles. Toutefois, il conteste l'utilisation de taxes pour y parvenir alors que rien n'est prévu pour réellement favoriser les alternatives à la voiture. À contre-courant de l'ensemble des partis traditionnels, le PTB réaffirme que sa priorité en matière de mobilité est le développement d'un large réseau de transports en commun public, efficace et tendant vers la gratuité, l’essor des infrastructures nécessaires à la mobilité douce ainsi que le développement d 'une ville à échelle humaine, avec un réseau de services de proximité de qualité.

Au niveau schaerbeekois, nous estimons que la commune n’est pas à la hauteur du défi pour une mobilité socialement juste et écologiquement responsable : payer le double du prix d'une carte de riverain pour avoir accès à une place dans un vélobox ne va pas inciter les familles à abandonner leur voiture. Imaginez, pour une famille de quatre personnes qui disposent chacune d'un vélo pour se déplacer, c'est très cher.

Le PTB est intervenu à de nombreuses reprises, pour le développement de réelles alternatives à la voiture. Nous avons dénoncé l’augmentation des tarifs de la STIB. Nous avons demandé des objectifs plus ambitieux dans l’installation des vélobox. Nous avons dénoncé le fait qu’il faille attendre jusqu’à un an pour avoir une réponse. Nous étions seuls à nous opposer à la suppression de l’équipe de bikepooling, ce service communal qui permettait d’accompagner en vélo les enfants le matin pour les amener ensemble à l’école. Nous sommes intervenus pour avoir une plus grande offre des systèmes de voitures partagées également dans les quartiers les plus populaires de Schaerbeek. Nous avons défendu la création de pistes cyclables continues et en site propre dans la commune…

Une vache à lait pour le privé

Par ailleurs, nous déplorons le fait que toute la politique de mobilité de la commune (et de la Région) soit de vendre la commune au privé. Le contrôle du stationnement : confié à Rauwers et G4S. La mutualisation de parkings de supermarché : confiée au privé, avec Bepark. Des futurs parkings souterrains dans le quartiers de la maison communale : confiés au privé. C'est tout bénéfice pour le privé et zéro avantage pour les riverains, qui sont une vache à lait pour tout ce qui concerne leur mobilité. Le PTB prône une politique publique forte, et non le recours à la privatisation.

Si la commune est réellement opposée à la sectorisation, nous l'invitons à être conséquente : maintenir une seule zone de stationnement et promouvoir des alternatives à l'usage de la voiture. Parce qu'effectivement, nous avons besoin d'une autre mobilité et de moins de pollution, mais ce n'est pas en mettant en place des taxes injustes et impopulaires que cela fonctionnera.

Le PTB s'occupe des problèmes des gens, loin des simplismes et de la désinformation de la majorité. Quand nous allons sur le terrain avec notre pétition, pour informer au sujet de cette mesure, nous entendons la révolte des citoyens schaerbeekois. Il serait bon que la majorité communale les écoute.
 

Envie d’aider :

Signer la pétition : http://schaerbeek.ptb.be/parking

Partager la vidéo : https://www.facebook.com/PTB.PVDA.Schaerbeek/videos/1458675987518412/

Contact : quentin.vanbaelen@hotmail.com - 0479/63.78.60.


 


 


 

i http://www.lacapitale.be/1584494/article/2016-05-29/bruxelles-toujours-plus-de-voitures-dans-nos-communes