Axel Bernard (PTB) : « Ce soir, je pleure Istanbul »

Ce 30 juin, une minute de silence s’est tenue au Conseil communal de Schaerbeek pour rendre hommage aux victimes des attentats d’Istanbul qui font suite à ceux tout aussi malheureux d’Orlando. La commune de Schaerbeek a hissé un drapeau turc sur l’hôtel communal.

Axel Bernard, conseiller communal PTB de Schaerbeek : « C’est la deuxième fois cette année que nous devons tenir un conseil communal le lendemain d’attentats terroristes qui nous touchent directement. Je voudrais exprimer aujourd’hui ma profonde tristesse et mon indignation devant l'attentat commis hier soir à l'aéroport d'Istanbul. Un attentat tellement similaire à celui que nous avons connu le 22 mars à Bruxelles. J’adresse mes plus profondes condoléances aux victimes de ce nouvel attentat et à leurs familles. Quelques soient nos origines ou notre religion, nous sommes tous égaux face à la barbarie.

Je suis aujourd’hui en colère contre ces terroristes. Comme je suis en colère contre ceux qui les ont alimentés, soutenus financièrement, laissés faire, laissés traverser les frontières, notamment en Turquie, en toute impunité. Je suis aussi en colère contre ceux qui ont semé la mort et la haine au Moyen Orient par leurs guerres insensées, des guerres menées souvent pour des intérêts stratégiques peu avouables. Ils ont semé le chaos en Irak ou en Syrie. Or, ce n’est plus à prouver, le chaos apporte le terrorisme. Il devient urgent de faire le bilan de nos interventions militaires au Moyen Orient. Car si cette barbarie est vraiment le résultat de trop de guerres, la question se pose : « Et si on tentait la paix ? »

Ce soir, je pleure Istanbul. Istanbul, cette ville merveilleuse, pont entre deux continents, toujours bouillonnante de vie, symbole de ce monde où vivent en paix turcs, kurdes, sunnites, alévis, arméniens, chrétiens, …. J’espère qu’à Istanbul, la vie reprendra vite le dessus.

Pour conclure, j’aimerais citer le message d’espoir de cet amoureux de la vie qu’est le poète communiste turc Nazim Hikmet. Ce dernier écrivait :

"Ils sont les ennemis de l’espoir ma bien-aimée

De l’eau qui ruisselle, de l’arbre à la saison des fruits,

De la vie qui pousse et s’épanouit.

Car leur front marqué du sceau de la mort,

- dent pourrie, chair décomposée –

ils vont disparaître à jamais."

(Nazim Hikmet, poète turc)

#‎Uniscontrelahaine »

--------------

Bu akşam PTB'nin Schaerbeek meclis üyesi Axel Bernard'ın meclis önünde yaptığı konuşma :
Bu akşam İstanbul'a ağlıyorum